Ski alpinisme au Mont-Pourri, Vanoise – 14 & 15 mai 2022

On quitte, le temps d’un week-end, la végétation luxuriante, le chant des oiseaux, les shorts, les terrasses et leurs effluves de jovialité estivale !
Place à un week-end de ski-alpinisme. Quand le programme nous parvient, nous sommes de suite, surexcitées ! Ni une, ni deux, on réserve un studio, style cabine de paquebot au large de la station des Arcs 2000. On s’entasse à 6 comme des sardines, les 4 poulettes du GFHM, Seb et une invitée « surprise » Laëti (une fabuleuse aspi guide) qui sera avec nous durant les 2 jours.

On a du ressortir les skis du placard @GFHM

Le plan du week-end  se compose d’un 1er jour : direction l’arête est de l’Aiguille St Esprit suivie d’une nuit au refuge de Turia. Puis le second, plus conséquent, on prévoit l’arête sud du Mt Pourri.

Le premier jour est une bonne remise en jambes :  autant au niveau des cuisses, des spatules qu’au niveau de la mémoire des manip’s d’assurage propre à la course. Nous profitons de cette journée plus cool pour revoir « la descente genevoise ».

Improbable mais vrai, nous arrivons au refuge à 16h ! A noter, c’est une première dans l’histoire du GFHM !!!

Arrivée au refuge de Turia @GFHM

A notre grande surprise, le refuge est une magnifique cabane et la douceur règne dans ce lieu. Sieste, jeux et relaxation occupent notre fin de la journée.

Après avoir englouti 1kg de pasta et du chocolat, on rejoint nos couchettes de luxe pour un long sommeil.

Le réveil sonne à 5h et nous n’avons aucun mal à nous glisser hors du sac de couchage. La nuit a été salvatrice !

Deuxième première du GFHM, nous nous délectons sur les magnifiques et imposantes crevasses ! En route, direction le glacier de la Gurraz.  La grande question “Va t-on pouvoir franchir l’imposante rimaye nous séparant du départ de l’arête ? ”

Passera ou passera pas ? @GFHM

Nous arrivons tout de même au pied de cette rimaye et nous trouvons un passage safe grâce à l’appui d’une vieille coulée. Ça y est, on attaque l’arête sur le fil de la gratitude. On savoure le bonheur d’être là, nos yeux ne cessent de balayer la beauté immaculée de cette arête prestigieuse ! La longueur de celle-ci nous impose à rester concentrés sur nos pas et sur les points de protection que l’on trouve car le moindre écart peut nous être fatal. L’encombrement des skis sur le dos nous pousse également à la vigilance et provoque quelques situations comiques.

L’orage n’est pas loin, il ne faut pas relâcher le rythme ! On s’entraide au maximum, on se donne à boire, on se donne la becquée pendant que l’une assure, il ne faut pas perdre 1 minute. Après quelques bons efforts, nous apercevons le sommet du Mt Pourri. Il porte mal son nom, on le trouve plutôt joli ! Le temps d’une photo et c’est reparti.

Au sommet du Mont Pourri (de gauche à droite : Täte, Vanessa, Leatitia, Cycy, Soso & Seb) @GFHM

On troque les crampons contre les skis puis les dégaines contres les broches et les longes. Nous voilà prêts à descendre une partie du glacier du Geay. La qualité de la neige n’est pas si mal et malgré les cuisses déjà bien entamées, c’est un plaisir de se laisser glisser. 

Dernière étape : 50m de remontée avec skis sur le dos pour rejoindre le Grand Col ! On déploie nos dernières ressources ! Les 1ères gouttes commencent à tomber, il nous reste seulement un bon quart d’heure de descente.

Au sec, sous la gare d’un télésiège, on charge les voitures, le cœur remplit d’images insaisissables.

Täte, Vanessa, Cycy et Soso

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s