Sauvetage crevasse et Pointe Lachenal – 13 et 14/07/2019

Avez-vous déjà eu l’occasion de visiter une crevasse ? Il faut espérer pour vous que non, ou alors que ça s’est bien terminé. Pour notre part, nous étions curieuses d’apprendre comment s’en sortir si cela nous arrivait, soit à nous soit à notre binôme de cordée. Et quel meilleur endroit pour s’entraîner que le plateau du col du Midi à Chamonix qui avale chaque année des dizaines de skieurs descendant la Vallée Blanche ?

C’est ainsi que samedi matin, le fameux téléphérique de l’Aiguille du Midi a transporté comme par enchantement et en quelques minutes seulement du monde de la ville au monde de la haute montagne, 2800 mètres plus haut, notre petit groupe constitué ce week-end-là de 5 lunules du GFHM et de notre ange gardien. Soyons honnêtes, c’est un peu Disneyland, et les alpinistes ont moins l’air d’être à leur place que les hordes de touristes qui s’amassent dans la boutique de souvenirs et tiennent absolument à faire un selfie avec vous. Mais dès la barrière « Danger-Haute Montagne » franchie, le calme revient.

Après avoir descendu la fameuse arête, nous choisissons une crevasse assez profonde pour pouvoir s’y jeter mais pas trop pour trouver le courage de le faire. Et c’est ainsi que, sous bonne surveillance et contre-assurées par 2 énormes pieux à neige qui auraient pu retenir le poids d’un éléphant après un repas de Noël en famille, nous avons fait l’expérience d’une chute en crevasse, tour à tour en tant que victime et en tant que sauveteur. Arrêter la chute, faire un ancrage solide avec son piolet, vérifier l’état de la victime, monter un dispositif de mouflage avec un mariner double, remonter la victime, tout y passe. Sacrées prises de conscience quand on se rend compte que le petit trou en surface donne sur une crevasse béante de 30 mètres de profondeur, qu’un ancrage légèrement mal positionné peut sauter, ou qu’un encordement trop court ne laisse pas la moindre de chance de réagir. Ce qui est sûr, c’est que nous ne négligerons plus jamais la longueur de l’encordement et que nous n’oublierons plus jamais notre matos de mouflage !

Exercice de mouflage – © GFHM

Nous terminons cette belle journée riche en apprentissages et en émotions au confortable refuge des Cosmiques perché à 3613 mètres d’altitude, avec en bonus un magnifique coucher de soleil sur une mer de nuages et sur le Mont Blanc du Tacul.

Couché de soleil sur le Mont Blanc du Tacul (4 248 m) depuis le refuge des Cosmiques (3 613 m) – © GFHM
Mer de nuage sur le vallée depuis le refuge des Cosmiques – © GFHM

Le lendemain, 5h, le réveil nous tire hors du lit. Nous sommes en autonomie aujourd’hui et nous n’avons jamais fait de courses en alpinisme neige/glace ensemble. De plus, après s’être renseignées sur les conditions délicates en haute montagne du fait du faible enneigement et des températures élevées (grâce à la Chamoniarde entre autres), les courses engagées semblent exclues. Nous avons donc choisi de faire la traversée des Pointes Lachenal, une course pas trop dure et pas trop longue, idéale pour apprendre à nous connaître dans ce genre de situation. C’est d’ailleurs dans le thème du week-end vu que Louis Lachenal a disparu lors d’une chute en crevasse dans la Vallée Blanche en 1955 ! 

En route vers la Pointe Lachenal à l’aube – © GFHM

Arrivées au pied de la voie, une petite surprise nous attend : la première pente à 40° est en glace et nous n’avons qu’un piolet chacune. Nous décidons donc de tirer 2 longueurs et de progresser en s’assurant sur des broches à glace. La suite déroule avec une alternance de rocher, neige, glace, et pour finir deux belles longueurs d’escalade à protéger sur friends et becquets.

Nous passons en tête chacune à notre tour et nous arrivons au sommet avec le sourire. Mission accomplie ! Nous n’aurons plus qu’à redescendre de l’arête sans s’attarder sous l’impressionnant et menaçant sérac du Tacul, retourner au refuge chercher les immenses pieux à neige utilisés la veille et à faire l’interminable remontée à l’Aiguille du Midi.

 Traversée complétée avec succès ! – © GFHM

Un beau week-end en haute montagne qui donne le sourire ! Un grand merci à notre ange gardien qui a veillé sur nous le samedi 😉    

Zoé avec Lara, Marion, Charlotte et Faustine.

Un commentaire sur « Sauvetage crevasse et Pointe Lachenal – 13 et 14/07/2019 »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s