Week-end alpinisme estival, Ecrins – 26/07/2019-27/07/2019

Premier weekend de formation d’alpinisme estival pour le GFHM. Après les conditions compliquées et des événements improbables survenus lors des dernières weekends de formation, nous attendions impatiemment ces 3 jours pour passer un bon moment toutes ensembles en montagne. Mais, apparemment, les weekends GFHM sont prédestinés à devenir toujours de petites aventures…

La météo annoncée pour le weekend n’est pas très encourageante. Entre tous les orages prévus dans les Alpes, on a du changer de plan plusieurs fois, mais notre guide Seb trouve le seul endroit (ou presque) où les conditions et la météo sont correctes pour notre formation alpi. C’est décidé, nous allons bien profiter du beau temps vendredi à La Grave! Mais parfois, en montagne les obstacles plus compliqués à gravir sont les entraves logistiques… Route de la Grave fermée, on doit traverser la Maurienne, le pays plus beau du monde (si vous n’est pas d’accord, demandez à Marion 😉 ), et franchir le col du Galibier pour y arriver.

Glacier de la Girose – © Seb Escande

Nous sommes un petit groupe cette fois-ci mais nous sommes très bien accompagnées, par notre guide Sébastien Escande et par l’aspi-guide Begoña Lazpita, qui était au GFHM il y a deux promos. C’est la boucle bouclée, une ancienne du groupe qui encadre la nouvelle promo, trop la classe! Encore un peu endormies du fait du réveil bien matinal et à la longue route, nous prenons le téléphérique de La Grave qui nous emmène à 3200m pour un réveil en douceur grâce à la vue impressionnant de la face N de la Meije. 30 min de marche sur le glacier et nous sommes au pied du premier ressaut où commence la traversée de la Pointe Trifide.

Nos encadrants nous conseillent sur la pose de protections; on apprend à bien utiliser les becquets tout le long de l’arête pour l’assurage dynamique en corde tendue. Le terrain de jeu choisi se prête très bien au jeu de chercher la bonne fissure, le becquet solide, le piton caché… Il y a même quelques spits sur place pour nous donner plus de sérénité pendant nos recherches. Nous évoluons doucement mais surement sous le regarde attentif de Bego, de Seb et de la Meije, trois encadrants de rêve! On grimpe un gendarme, une petite désescalade, on traverse une partie facile de l’arête, on arrive à un court rappel et on attaque la longueur finale pour arriver au sommet. Tout se déroule fluidement, nous sommes 3 cordées de 2 et tout le monde passe en tête à son tour, nous sommes venues pour jouer, pour apprendre et gagner en confiance, et voilà, réussite complète, la journée a été au top!

Avec le sourire, nous empruntons la descente du sommet jusqu’au rappel qui nous dépose au pied du glacier. Il nous reste même du temps pour jouer sur la neige avant la dernière benne. Exercices d’ancrages et de mouflage au menu, il faut sauver nos guides!

Une fois à la Grave, nous savourons cette belle journée passée en montagne avec une bière et une glace bien méritées. La météo par contre n’est pas des nôtres pour le reste du weekend. On décide de ne pas se risquer et donc d’abréger nos 3 jours de formation. Pas de panique, Seb a toujours un plan B magique dans sa manche! Quelques courses rapides et une bonne soirée pizza en terrasse avant de dire bonne nuit à la reine des Ecrins et nous partons franchir à nouveau le col du Galibier. On monte à la frontale jusqu’au refuge de Rochilles, au massif des Cerces. Un créneau de beau temps est prévu demain matin et on compte en profiter! L’orage s’approche et les éclairs laissent deviner la silhouette des Aiguilles d’Arves dans l’obscurité de la nuit. Il faudra attendre que le soleil se lève demain avec nous…

Réveil bien matinal, on se met en route rapidement pour profiter de la petite fenêtre du beau temps avant les orages annoncés dans l’après-midi. Direction la Pointe de la Fourche pour grimper en grosses sur la Facette NE et continuer la formation d’assurage en terrain d’aventure et parcours d’arête. Les trois cordées sont sur la voie quand un nuage passant, petit mais méchant, décharge une bonne douche sur nous avant de disparaître rapidement. Il est 8h30, cela n’était pas du tout prévu! On fait un rappel jusqu’au pied de la falaise transformée désormais en toboggan aquatique. Et quand la dernière de notre groupe est descendue, le soleil nous salue rayonnant. Juste un rayon de soleil suffit pour réactiver les plans B magiques de Seb! 

Donc, nous voilà, en route vers la face E pour monter à pied et attaquer la partie finale de l’arête. Belle arête, facile mais sympa, avec même quelques jolis passages d’escalade en dalle et une vraie ambiance montagne! Le cadre est magnifique! Notre fenêtre de beau temps s’écoule, les coups de tonnerre au loin annoncent qu’il faut redescendre. On arrive au refuge juste à temps avant le déluge. Pause thé et gâteaux à l’abri du refuge en attendant que la pluie diminue en intensité. On a le temps quand même de bien tester nos vestes sous la pluie pour arriver au parking et la journée est clôturée avec une bonne crêpe en récompense. 

 Faustine et la dalle en grosses – © Bego Lazpita

Une petite aventure que nous avons vécu le sourire aux lèvres grâce à nos deux encadrants au top et au cadre superbe offert par le massif des Ecrins et des Cerces. Un grand merci encore à Seb et à Bego pour ces deux jours de formation et de partage!  

Lara, avec Faustine, Marion et Marie.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s