CAMP ALPINISME Massif de la Bernina, Suisse – 14-17/07/2020 – J1/J4: Bassin d’Albigna

Pour clôturer nos deux années de formation, nous avions prévu de partir en expédition avec l’idée de vivre une belle aventure humaine, de consolider nos connaissances et de nous confronter au défi de préparer des courses d’alpinisme en gérant la logistique dans un massif que nous ne connaissons pas. 

En temps de crise sanitaire, une destination pas très éloignée s’impose, le massif de la Bernina en Suisse nous semble le choix parfait pour organiser un camp d’alpinisme. Pour faire face aux restrictions et aléas météorologiques nous avons choisi d’effectuer une partie de notre projet en autonomie complète, avec nuitées en bivouac souvent en haute altitude. Nous sommes accompagnées par deux des guides de haute montagne qui nous forment, Sébastien Escande et Maxime Fiorani.

J1 : C’est parti! 

Carte de la Suisse avec les massifs visités pendant notre camp alpinisme – ©https://map.geo.admin.ch

Le tétris des voitures effectué à merveille, c’est parti pour une longue semaine d’alpinisme en Suisse ! Nous voguons à travers la Suisse en direction du camping, avec pour objectif du lendemain la traversée du Piz Kesch et Piz Es-Cha. Mais comme tout plan GFHM qui se respecte, le dernier check météo 2h avant d’arriver nous fait radicalement changer de plans. On remet le nez dans les topos pour trouver un plan avec une meilleure météo mais c’est le but refuge à chaque appel… Et oui à 9, du jour pour le lendemain, en période de covid, on vous laisse deviner la galère. La semaine s’annonce donc bivouaqueste, sans en exclure la première nuit !

J2 : Découvert du massif d’Albigna

Gaëlle dans une voie au Piz dal Päl, Albigna, Suisse – © Maxime Fiorani

Cette première vraie journée sera dédiée à monter dans le bassin d’Albigna, avec le matériel de bivouac et d’escalade en vue d’y rester 2 à 3 jours. Le temps que la météo s’améliore du côté du Piz Kesch et du Piz Bernina.

Révision des manips au Piz dal Päl, Albigna, Suisse – © GFHM

La météo capricieuse bien présente aussi au dessus de notre tête, testera notre capacité à prendre des décisions sur les peu de créneaux disponibles. À partir du milieu d’après-midi, après une pause goûter au Refuge d’Albigna en attendant le passage d’un orage, nous nous mettons finalement en action. Nous grimpons sur les petits sommets du Piz dal Päl, proches de notre zone de bivouac. Révision de la pose de coinceurs, relais, encordements rapides… Une bonne école pour réviser toutes les manips, nous sommes prêtes pour attaquer l’objectif du lendemain si la météo le permet.

J3 : Piz Balzet – Arête S (2869m)

Marion sur l’arête S du Piz Balzet, Albigna, Suisse – © GFHM

La troisième journée de notre camp alpinisme en Suisse commence à 6h, réveil matinal avec l’espoir de trouver une fenêtre de beau temps (après deux jours d’orages juste un créneau sans pluie serait déjà pas mal…) On sort la tête timidement par l’ouverture de la tente toute mouillée et voilà, le ciel bleu est là ! Un superbe petit cadeau, nous allons bien fêter l’anniversaire de Lara au sommet du Piz Balzet !

Il faut profiter de ce créneau de beau temps car l’après-midi s’annonce pluvieuse. On essaie d’être le plus efficace possible en pliant les tentes mais nous sommes pas encore rodées et l’inertie, à sept, devient importante. Malgré nos efforts pour attaquer rapidement la grimpe, un groupe arrive au pied de la voie avant nous. En attendant, on improvise une école de manips pour réviser les différentes techniques de construction de relais (sur spits, sur coinceurs, triangulation, sangle dyneema ou dynamique, point de renvoi…)

Révision des manips avec une belle vue sur la Cima di Castello, Albigna, Suisse – © GFHM

C’est parti pour la mise en pratique sur l’arête S du Piz Balzet. Nos guides Seb et Max nous laissent tout gérer, c’est à nous de choisir les cordées, le matériel et le type d’encordement. On attaque donc à 4 cordées de 2 et Max en électron libre. La thématique de la journée sera l’efficacité : dans la grimpe et la pose de protections, aux relais et dans les manips. La course n’est pas très difficile mais très jolie, le rocher est un beau granit solide qui se prête aux jeux proposés par nos guides : relais sur coinceurs, assurage dynamique, utilisation des becquets comme points d’assurage pour économiser la pose de protections et gagner du temps…

Tout se déroule à la perfection et on a même le droit à un peu de musique ambiance à travers le talkie. Notre seule inquiétude, les marmottes qui déambulent dangereusement pas loin de nos affaires laissés au pied de voie et que Max surveille avec les jumelles !

Lara sur l’arête et Marie P. dans la dalle du crux au Piz Balzet, Albigna, Suisse – © Maxime Fiorani

On arrive à une belle dalle, un des crux de la voie, quelques pas d’adhérence sur un granit orangé excellent et le sommet est à porté de main. Dommage, notre arrivée au sommet est accompagnée du brouillard. La fenêtre du beau temps est finie et on doit trouver les rappels pour descendre rapidement avant l’arrivée des averses. 

Nous descendons en 3 rappels côté E sans problèmes, nous récupérons les affaires laissées au pied de voie qu’heureusement les marmottes n’ont pas eu l’envie de ronger et la pluie qui se décommande. Énième check météo, encore très instable pour s’engager dans des courses d’alpi donc on décide de rester un jour de plus dans le bassin d’Albigna. 

Nouvel emplacement de bivouac à côté du Piz dal Päl, recherche du réseau et petit goûter, Albigna, Suisse – © Maxime Fiorani & GFHM

Installation des tentes dans un nouveau camp de base et petit goûter d’anniversaire, ça sera également l’occasion de fêter le fait que nous avons bien tenu l’horaire, l’organisation et la gestion de la course ! Juste le temps de déguster des petites gâteaux aux amandes avec un thé avant que la pluie ne fasse son apparition et nous oblige à nous réfugier dans nos tentes. Mais l’activité ne cesse pas. Il faut anticiper la logistique pour les prochains jours, le Piz Kesch et le Piz Bernina nous attendent. Nous devons trouver de la place dans les refuges. La quête du réseau pour pouvoir appeler commencera dès que la pluie cessera !

Une fois la logistique gérée, nos guides hyperactifs sont au taquet. C’est parti pour profiter d’un petit créneau en fin de journée avant le dîner. On part grimper dans le Piz dal Päl des voies en granit très variées. Soit des dalles pour bien travailler le mental soit de fissures bien athlétiques qui nous font souffler, dans tous les cas il faut se sortir les doigts !  

Marie J. au sommet du Piz dal Päl, Albigna, Suisse – © Sébastien Escande

Retour au camp base, c’est l’heure de l’apéro ! La journée a été bien remplie, l’apprentissage continu, chaque instant est une occasion pour réviser, apprendre ou mettre en pratique les conseils de nos guides. Lara sort la flasquette de génépi pour célébrer une très belle journée bien complète, on va bien dormir ce soir! 🙂

J4 : Spazzacaldera

La Fiamma, Albigna, Suisse – © GFHM

Notre dernier bivouac en Albigna a été encore une fois bien humide. La journée commence tôt et en mode speed. On plie les tentes et on part directement vers le Pizzo Spazzaldera. Pour mieux optimiser les temps, le petit déjeuner devra attendre.

Après avoir traversée le barrage d’Albigna et une fois au pied du secteur, nous préparons la course prévue en prenant un petit déj express. Le radar météo indique des averses tout prochainement. C’est le moment d’un cours rapide de météorologie donné par nos guides. Il faut repenser les objectifs de la journée, c’est partie donc pour une escalade courte mais esthétique à la Fiamma, près du sommet du Pizzo Spazzacaldera. 

On divise le groupe en deux, une partie se dirige avec Max à la Fiamma et une autre décide d’attaquer quelques longueurs de grimpe en terrain d’aventure jusqu’au sommet. La longueur unique pour accéder à la Fiamma, une des aiguilles effilées les plus belles des Alpes, s’avère plus dure que prévu, délicate et exposée. Une fois au sommet la séance de photos est de rêve ! 

Zoé près du sommet du Pizzo Spazzacaldera et Marie P. à la Fiamma, Albigna, Suisse – © Maxime Fiorani & GFHM

Toute l’équipe se réunit pour la descente et nous disons au revoir au bassin d’Albigna, terrain de jeu infini pour la grimpe sur granit. La journée est loin d’être finie :  changement de massif en prévision, le Piz Kesch nous attend ! D’ici là, nous prenons le temps de se doucher… Dans un lac !

L’aventure continue….

Un grand merci à l’Association Les Amis de Livio Benedetti pour son soutien et aux autres partenaires qui se sont embarqués avec nous dans cette aventure : Uriage, Whympr et Beautysané.

Un immense merci également au Comité Régional Auvergne Rhônes-Alpes, à nos partenaires Petzl et Millet qui nous ont soutenus et accompagné tout au long de nos deux années de formation. Nous leur en sommes particulièrement reconnaissants.

Faustine, Gaëlle, Lara, Marie J., Marie P., Marion et Zoé.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s