Visite de l’entreprise Petzl

Crolles – 8 février 2019

Un photomontage qui nous a particulièrement parlé dans les locaux de Petzl- © GFHM

Mon premier mousqueton était un mousqueton de la marque Petzl. Il a connu des points d’ancrage plus ou moins solides, des plaquettes, des broches scellées, du granit, du grès, du calcaire, beaucoup de calcaire ! Il a vu passer des mètres, probablement des kilomètres de corde ! J’ai vécu avec lui mes premières expériences, mes premières peurs et mes premiers émois de grimpeuse. Vivre tant d’émotions et d’aventures avec lui a enflammé mon imagination, si bien que je me suis mise à lui inventer et à lui écrire une histoire familiale pleine de péripéties…

L’histoire de la famille de mon mousqueton commence dans les bureaux de l’entreprise Petzl, spécialisée dans le domaine de prédilection du GFHM : la montagne ! La lignée de mon mousqueton est donc née à Crolles en Isère, lieu de conception et de production ainsi que siège social de la marque. La vie de ses ancêtres fut remplie de tests destinés à prouver leur solidité et leur résistance face aux aléas de la vie d’un mousqueton ! Ayant brillamment passé la batterie d’épreuves éliminatoires, quelques descendants ont acquis le droit d’être exposés dans le show room de l’entreprise, au milieu de cousins plus ou moins éloignés et d’autres produits de la marque : baudriers, casques, sacs, etc. D’ailleurs, si vous avez un jour l’occasion d’entrer dans le showroom Petzl, sachez que c’est un peu comme aller faire ses courses le ventre vide : on a envie de tout toucher et de tout prendre ; c’est une vraie épreuve de self-control ! Si vous surmontez cette épreuve, peut-être pourrez-vous aller plus loin dans la visite des locaux de l’entreprise… Faustine, Lara, Zoé et moi y sommes arrivées, non sans mal on l’avoue !

         Showroom Petzl–  © Severine Stemmer & GFHM

Loin des projecteurs et des paillettes du showroom, d’autres membres de la famille de mon mousqueton mènent quant à eux une vie plus rude : ils sont utilisés lors d’événements dont la marque est partenaire, comme l’Ice Climbing Écrins, auquel nous avons participé le mois dernier (janvier 2019 ; si ce n’est pas déjà fait, allez lire notre compte rendu !). Le parc de prêt est composé des équipements les plus courants en escalade, alpinisme et cascade de glace : descendeurs, dégaines, baudriers, cordes, crampons, piolets, etc. Bref, là encore de quoi remplir nos étagères ! On y trouve du matériel qui date de quelques années déjà mais aussi les dernières nouveautés, comme la toute nouvelle version du piolet de cascade de glace Nomic (un petit bijou, demandez donc à Zoé ce qu’elle en pense !). Après chaque sortie, le matériel est vérifié puis trié : retour dans le parc de prêt ou direction le rebus. Pour donner une idée de l’ampleur du parc de prêt, en 2018 Petzl a prêté environ 2 000 lampes sur une soixantaine d’événements.

Destinés à être manipulés dans l’espoir d’être ensuite adoptés, d’autres membres de la famille de mon mousqueton sont utilisés dans les formations dispensées par l’entreprise auprès de revendeurs, de pompiers, ou encore de cordistes. Certains ont voyagé au-delà des frontières françaises tandis que d’autres sont restés à Crolles, dans le centre de formation V axess. Construit il y a 10 ans, ce centre fait une vingtaine de mètres sous plafond et dispose d’environ 4 000 ancrages pour proposer des profils variés : pans d’escalade sportive (moi aussi je veux bien me former sur ces pans entre midi et deux !), pylônes de spectacles, voie de dry tooling, silo, verrière, fûts de bois, etc. V axess a pour ambition de répondre à la diversité des besoins de formation des clients de l’entreprise tels que la remontée sur corde, l’évolution sous IPN (poutrelle I à profil normal) ou sur une poutre suspendue dans le vide, le dégagement de blessés pendus sur corde ou encore la mesure de palans. Pour notre part, nous avons surtout lorgné sur les pans d’escalade ; savoir suspendre une poutre dans le vide nous a semblé moins utile dans notre pratique !

Le parc de prêt Petzl-© GFHM Centre de formation V Axess © Severine Stemmer

Dans cette histoire familiale, certains mousquetons sont dans les mains d’une guide (même si statistiquement tomber entre les mains d’un guide serait plus probable, mais nous gardons espoir que la parité arrive un jour !). Mme la Guide a à cœur d’en prendre soin, de les vérifier régulièrement et de remplir un suivi des E.P.I. (équipement de protection individuelle) chaque année. Ce suivi annuel est obligataire pour les professionnels et les clubs. Si, comme moi, vous n’êtes pas hyper calés sur la façon de vérifier l’état de votre matériel, allez visiter le site Petzl, accessibles à tous gratuitement, sur lequel des fiches de procédure de vérification et de suivi des E.P.I. sont disponibles au format PDF. Pour faire court, procédez d’abord à une comparaison avec un produit similaire pour détecter d’éventuelles déformations ou perte d’éléments. Faites ensuite une vérification visuelle et tactile. Par exemple pour un mousqueton vérifiez l’état général du produit (marques, fissures, déformation, usure, état du bec, etc.) puis du doigt (marques, fissures, état du rivet, ouverture, fermeture, etc.) et de l’éventuelle bague de verrouillage (même chose que précédemment et vérification de la course complète de la bague). Pour nous aider à déterminer quels produits sont encore bons ou à mettre au rebus, plusieurs exemples d’articles usagés sont photographiés à la fin des fiches de procédure de vérification des E.P.I., avec pour chacun une indication de ce qu’il faut faire. Si le doute persiste, demandez conseil à une personne plus expérimentée !


Informations techniques au bas de la page d’un produit, ici pour le mousqueton Spirit Screw-Lock – site Petzl
Extrait d’une procédure de vérification d’EPI pour un mousqueton – pdf disponible sur le site Petzl

La suite de l’histoire familiale de mon mousqueton ? Elle attend avec impatience d’être écrite au fil de mes découvertes, formations, et sorties ; j’ai hâte de le rayer encore un peu plus sur des rochers ou de la glace ! Parce que finalement, que les mousquetons soient exposés au show room, utilisés dans les formations ou sur le terrain, l’important est de savoir d’où ils viennent, leur historique et de les vérifier régulièrement. Je ne sais pas pour vous mais moi, quand je suis pendue dans un rappel en fil d’araignée de 50 m, je préfère savoir que je peux avoir confiance dans mon équipement !

Merci aux équipes Petzl pour leur accueil et merci à l’entreprise de soutenir le GFHM et de nous faire confiance dans nos projets.

Marion avec Faustine, Lara et Zoé

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s